Qui sommes-nous ?

Vous êtes un particulier

Vous êtes aussi...

Je rénove

La définition du projet

Planifier avant d’agir

La définition du projet

La rénovation thermique d’un logement est un projet qui peut être complexe et doit être vu comme un ensemble aux multiples interactions. Même si vous ne souhaitez dans l’immédiat qu’intervenir sur un élément du bâtiment, vous devrez anticiper les travaux ultérieurs qui peuvent être liés.

Pourquoi rénover thermiquement ?

  • pour améliorer votre confort (éliminer les phénomènes de parois froides, les mouvements d’air, réduire les surchauffes estivales...)
  • pour améliorer la valeur marchande de votre bien
  • pour limiter votre dépendance énergétique

En 20 ans, le cumul des dépenses énergétiques évitées par une rénovation thermique à basse consommation d’énergie peut atteindre 70 à 90 000 € pour un logement de 120 m²

Quelle est la règlementation en vigueur ?

Pour tout bâtiment de moins de 1000 m², c’est la réglementation « élément par élément » qui s’applique : elle impose des performances minimales en cas de remplacement des équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de ventilation ou en cas d’intervention sur l’isolation. Le respect strict de cette réglementation ne permet pas d’atteindre des performances satisfaisantes ; elle ne fait que fixer des niveaux plancher. Ex : pour une isolation de combles, une résistance thermique* minimale de 4,5 m².K/W est requise, soient 18 cm d’isolant environ.

Voir l’arrêté du 03 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants.

La loi de transition énergétique prévoit qu’avant 2025, tous les bâtiments privés résidentiels dont la consommation en énergie primaire est supérieure à 330 kWh ep/m².an doivent avoir fait l’objet d’une rénovation énergétique (Art 5.) et qu’une obligation de rénovation énergétique des logements lors des mutations (achat/vente) sera instaurée à partir de 2030, sous réserve de la mise à disposition des outils financiers adéquats. (Art.6)

Vous envisagez une rénovation lourde/globale

  1. Étudiez bien la configuration des lieux, l’organisation des pièces en fonction de la course du soleil et de vos habitudes. Dans le cas de grands bâtiments, envisagez de ne pas chauffer l’ensemble et de réserver des locaux à un usage uniquement estival ou a des fins fonctionnelles hors de l’espace isolé. Regroupez dans la mesure du possible les pièces de service pour simplifier les réseaux (évacuation d’eau, ventilation, circuits d’eau chaude sanitaire,…)
    Evaluez les potentialités d’évolution du logement dans le temps : possibilités d’étendre ou de restreindre la surface habitée, en fonction de l’évolution de la famille.
  2. Planifiez bien l’ordonnancement des travaux. Si vous faites appel à des professionnels, faites en sorte qu’ils interviennent de manière coordonnée. Si besoin, envisagez de faire appel à un maître d’œuvre, qui sera l’interface unique entre les entreprises et vous, simplifiant ainsi les interactions et vous sécurisant par rapport aux imprévus.
  3. Investissez dans une isolation réalisée avec des matériaux de qualité, reconnus par les organismes de certification et mis en œuvre soigneusement en minimisant les ponts thermiques et les infiltrations d’air. Faites préciser les points de détail par les professionnels sur leurs devis (type d’armature pour les isolations murales, traitement des tableaux de fenêtres, de l’étanchéité à l’air,…)
  4. Optez pour des équipements de ventilation, de chauffage et de production d’eau chaude économes, bien régulés et si possible fonctionnant à base d’énergies renouvelables et peu coûteuses.

A chaque étage de ce projet, et si possible dès les phases amont, consultez votre conseiller EIE qui vous aidera à soulever les questions cruciales et à faire des choix.

Vous envisagez des travaux ponctuels/isolés

L’important est de bien anticiper les implications futures de vos travaux et de ne pas rendre plus difficile les améliorations thermiques ultérieures. Par exemple, l’isolation de murs doit laisser la possibilité de remplacer les fenêtres sans destruction et donne l’occasion de faire passer des réseaux dans les cloisons, même s’ils ne seront raccordés qu’ultérieurement. De même, si vous souhaitez remplacer des fenêtres, assurez vous que les nouvelles menuiseries permettront de garantir une continuité de l’isolation en cas de futurs travaux d’isolation des murs.
Il faut aussi procéder par ordre de priorités : ne changez pas un équipement de chauffage avant d’améliorer l’isolation, sinon le système sera surpuissant par rapport aux besoins à terme.
Votre conseiller EIE pourra vous aider à hiérarchiser ces travaux et à anticiper l’avenir.

Recherche globale

logos partenaires