Qui sommes-nous ?

Vous êtes un particulier

Vous êtes aussi...

Je rénove

La ventilation

Indispensable, surtout en cas d’isolation

La ventilation

La ventilation se faisait autrefois de manière naturelle, par les défauts d’étanchéité, mais dès lors que l’on isole un logement, ces défauts sont amenés à disparaître, et il faut assurer un renouvellement maîtrisé de l’air.

Pourquoi faut-il ventiler un logement ?

Il est nécessaire de renouveler l’air intérieur pour plusieurs raisons :
alimenter en oxygène les occupants et les appareils (cuisson)
évacuer les polluants intérieurs issus de diverses sources (ameublement, peintures, poussières, micro organismes…)
extraire l’humidité produite par la respiration, la transpiration, l’eau chaude, la cuisson etc.

En situation de sous-ventilation, on s’expose à des risques de problèmes sanitaires (allergies, inhalation de cancérogènes) et/ou de dégradation du bâtiment.

Que dit la réglementation ?

La ventilation d’un logement doit être générale et permanente.
La circulation d’air doit se faire depuis des entrées d’air situées dans les pièces principales jusqu’à des sorties dans les pièces de service.
Des débits réglementaires sont exigés en fonction du nombres de pièces.
Références réglementaires : Arrêté du 24 mars 1982, modifié le 28 octobre 1983. Dispositions relatives à l’aération des logements

Quelle type de VMC choisir ?

La VMC simple flux

La Ventilation Mécanique Contrôlée simple flux fonctionne sur le principe suivant : l’air vicié est aspiré au niveau des pièces de service (salles d’eau, cuisine, WC) puis évacué à l’extérieur. Par aspiration, de l’air extérieur pénètre dans le logement par des entrées d’air situées dans les pièces de vie.

VMC simple flux

La VMC double flux

La Ventilation Mécanique Contrôlée double flux extrait également l’air au niveau des pièces de service (salles d’eau, cuisine, WC), mais l’air neuf transite par un échangeur thermique qui transfère à cet air extérieur la chaleur de l’air extrait. On minimise ainsi les pertes de chaleur dues à la ventilation.
Ce système suppose donc l’absence d’entrées d’air aux niveau des menuiseries et un double réseau (aspiration/insufflation). Il doit être mis en œuvre en prenant certaines précautions.

VMC Double flux

La VMR

La Ventilation Mécanique Répartie est une solution qui peut s’imposer dans certains contextes de rénovation où la centralisation sur un seul boitier d’extraction est compliquée (logement à étages, pièces de services éloignées, absence de comble,…). Elle consiste à équiper chaque pièce de service d’un extracteur indépendant, débouchant directement sur l’extérieur.
Ces extracteurs peuvent être à simple flux ou à double flux . Attention à bien choisir le modèle (débit, mode de déclenchement, bruit …).

La VMI

Cette solution inverse le principe habituel de la ventilation : au lieu de créer une dépression, on insuffle de l’air extérieur dans le logement. Cette solution pose les questions suivantes :
- insufflation en un point unique, donc comment assure-t-on le balayage nécessaire à la ventilation de l’ensemble des pièces ?
- mise en surpression du logement, d’où un risque de provoquer des exfiltrations d’air intérieur humide par les défauts d’étanchéité des parois, et donc de la condensation dans ces parois.
- la présence d’une batterie de préchauffage électrique de l’air entrant constitue-t-elle une solution satisfaisante par rapport à la source de chauffage principale du logement ?

Sytème autoréglable ou hygroréglable ?

La VMC autoréglable assure un renouvellement d’air à un débit constant quelque soit l’occupation du logement.
La VMC hygroréglable permet, en variant les volumes d’air extraits en fonction du niveau d’humidité, de limiter les pertes thermiques et aussi la consommation électrique du moteur.
En simple flux, il existe la VMC hygro A (seule l’extraction est hygroréglable ; les entrées d’air étant à débit constant) et la VMC hygro B (où les entrées d’air sont hygroréglables également)

Le puits climatique

Appelé aussi provençal ou canadien, il ne constitue pas un système de ventilation à part entière mais un allié du système de ventilation : il permet, par un passage dans des canalisations enfouies dans le sol, de tempérer l’air extérieur (plus frais en été, moins froid en hiver).
D’un principe simple, ces systèmes doivent pourtant faire l’objet d’un soin particulier pour leur conception et leur mise en œuvre.
Il existe des puits climatiques hydrauliques (rafraîchissement de l’air par de l’eau glycolée), demandant moins de place et évitant les risques de contamination bactérienne, mais nécessitant un circulateur supplémentaire.

Puits climatique - puits canadien

Votre conseiller peut vous orienter sur la solution la plus adaptée à votre logement et sur les précautions à prendre. N’hésitez pas à prendre contact avec lui !

Recherche globale

logos partenaires