Qui sommes-nous ?

Vous êtes un particulier

Vous êtes aussi...

Je construis

Le système de chauffage

Dans une construction neuve aujourd’hui, les besoins thermiques sont très réduits.
De plus, le système de chauffage ne doit être qu’un appoint aux apports solaires.
Le bon sens voudrait donc que les moyens mis dans l’efficacité de l’enveloppe du bâtiment permettent d’économiser sur le poste de la production de chauffage.

Pour le respect de la RT* 2012, le moyen de chauffage doit être régulable automatiquement par local chauffé et doit pouvoir être arrêté manuellement.

Plusieurs approches sont possibles :

Système de chauffage central avec circulation d’eau chaude

Que ce soit par PCBT*, par plafonds ou murs chauffants, ou par radiateurs, la chaleur diffusée sera modulable par pièce et apportera un certain confort.
Cependant, ces systèmes peuvent avoir des inconvénients :

  • leur coût ne permet pas de tirer un bénéfice en terme de coût d’investissement de la conception économe du logement : le bâtiment sera couteux à la fois pour son enveloppe (isolation, étanchéité) et pour son système de chauffage, alors que ce dernier aurait pu être plus simple ;
  • l’inertie* des systèmes de diffusion (surtout pour le cas du PCBT) peut être trop lourde pour s’adapter aux variations de l’ensoleillement : un rayon de soleil aura un effet immédiat sur les apports de chaleur par les vitrages, alors qu’un plancher chauffant aura été chauffé plusieurs heures à l’avance. Cela peut générer des surchauffes ponctuelles en hiver et des pertes thermiques puisque le soleil sera moins exploité qu’il ne pourrait l’être.

Les énergies exploitables sont :

  • l’électricité par effet Joule* si les performances thermiques du bâtiment sont très poussées, de type passif* ;
  • l’électricité par système thermodynamique* : pompe à chaleur ;
  • le bois et ses dérivés (granulés). NB : il existe des poêles-bouilleurs ou poêles chaudière, pouvant alimenter un système de circulation d’eau chaude ;
  • le fioul ou le gaz (naturel ou GPL/propane), qui peut être intéressant en couplage avec un système d’ECS* solaire

Appareil indépendant au bois

Qu’il soit à bûches ou à granulés de bois, le chauffage principal du logement peut être assuré par un poêle (ou autre appareil fermé : cuisinière par exemple). Il faudra alors respecter les conditions suivantes :

  • l’étanchéité du poêle et des circuits gazeux (arrivée d’air et évacuation)
  • pour une surface (S. RT*) supérieure à 100m², d’autres émetteurs doivent être mis en place (notamment dans la salle de bains)
  • l’appareil doit être doté d’un système de régulation automatique et d’un dispositif d’arrêt manuel. (sans cette condition, l’appareil ne sera considéré que comme système de chauffage secondaire)

La mise en place d’un système indépendant de chauffage au bois permet de répondre à l’exigence de recours à une énergie renouvelable (si le coefficient correspondant calculé par l’étude thermique est suffisant).

Pour plus de précisions, consulter la documentation complémentaire ci-contre.

Complément de chauffage par l’air de renouvellement

Certains systèmes de ventilation permettent d’apporter un surcroît de chauffage à l’air insufflé dans les pièces, dans le cas d’une ventilation double flux : cet appoint se fera soit par batteries électriques, soit par système thermodynamique.
Ce procédé nécessite de très faibles besoins thermiques, et est plutôt réservé aux bâtiments passifs.

Le choix d’un système de chauffage dépend de la configuration des espaces de vie, de vos habitudes, et est également lié au système de ventilation et de production d’eau chaude.
Votre conseiller peut vous aider à préciser ces éléments de décision.

Recherche globale

logos partenaires